Pas à pas, pays par pays, le récit de nos aventures

Chine
Nepal
Inde
Thailande
Laos
Vietnam
Cambodge
Bali
Australie
Perou
Bolivie
Chili
Argentine
Uruguay

Buenos Aires - Montevideo, Jour 173, 21 Décembre 2012

Nous nous levons à 6 heures pour sauter dans notre taxi direction l’embarcadère des ferrys pour l’Uruguay. Les formalités administratives se passent en troisième vitesse, on sent qu’il est extrêmement courant pour les Argentins de se rendre chez leurs voisins uruguayens.

Nous embarquons dans le ferry, traversons le bras de mer qui sépare Buenos Aires de Colonia, grimpons dans un bus et arrivons sur les coups des 13 heures à Montevideo, capitale uruguayenne. Et la bonne nouvelle, c’est que nous avons enfin retrouvé le soleil, un soleil de plomb même ! Nous décidons donc de marcher jusqu’à notre hôtel situé en plein cœur de la ville, sur la Plaza Independencia. Motevideo est une ville animée, agréable mais qui est surtout remarquable par son architecture complètement éclectique. Prenons la Plaza Independencia, nous avons l’impression que chaque époque, chaque architecte, chaque style, voire chaque grand métropole y a laissé un bâtiment… Ce fourre-tout architectural fait vraiment penser à un magasin témoin : alors vous, vous êtes plutôt colonnes romaines ou Le Corbusier ? Bref, c’est assez déroutant

Nous nous installons dans le dortoir de notre auberge (son style, c’est plutôt New York XIXème…) et partons nous promener sur la balade de bord de mer de Montevideo d’où nous admirerons un magnifique coucher de soleil sur l’Atlantique !


Montevideo, Jour 174, 22 Décembre 2012

Aujourd’hui, c’est journée plage ! Nous partons vers 10 heures, passons au supermarché acheter nos pique niques et longeons l’océan sur la magnifique route de bord de mer. Après 5 kilomètres, nous nous arrêtons déjeuner sur l’herbe à l’ombre d’un pin parasol… Ca sent bon les vacances ! Nous reprenons la route pour le dernier kilomètre jusqu’à la plage.

Repos, bronzette, baignade, et dire que certains passent Noel tous les ans comme ça ! Car oui, c’est bientôt Noel, et ce même si la température ambiante et nos activité journalières nous donnent plutôt l’impression d’être en plein mois de juillet !

Nous rentrons par l’intérieur de la ville ce qui nous permettra de découvrir de nouveaux quartiers et confirmer que Montevideo est vraiment une ville très agréable à vivre, le climat et les gens y sont vraiment doux !

Dernier repas dans notre auberge, puis direction dodo avant de partir le lendemain pour Punta del Este et ses jolies plages de sable fin. On retrouvera une chambre que pour nous, ce n’est pas que les hollandais éméchés rentrant avec fracas à 5 heures du matin se coucher nous dérangent, mais presque !


Montevideo – Punta del Este, Jour 175, 23 Décembre 2012

Nous nous rendons à la gare routière de Montevideo et achetons nos billets pour Punta del Este. Le trajet ne dure que deux heures, une bagatelle pour nous ! Les bus sont ultra confortables, nous sommes dans un pays riche et moderne !

Nous arrivons en vue de Punta del Este, grande avancée sableuse dans l’océan atlantique. Un peu bétonnée, mais qui arrive malgré tout à garder son charme. Le soleil est encore bien présent et on sue à grosses gouttes pour rejoindre notre auberge. Pour l’avant dernière étape du voyage, nous nous sommes faits plaisir : superbe auberge de jeunesse avec chambre double, salle de bain privée, petite piscine, terrasse en tek, hamacs… On va clairement recharger les batteries avant de rentrer ! Nous partons faire les courses et déjeuner puis profitions de la piscine et des hamacs pour la fin d’après-midi. Demain, direction les vagues !


Punta del Este, Jour 175, 24 Décembre 2012

C’est notre premier Noel sous le soleil. Sans les sapins, la neige, le froid, et loin de tout, nous avons un peu de mal à nous rendre compte que nous sommes bien le 24 décembre. Mais bon, puisqu’une fois n’est pas coutume, nous nous rendons à la plage sous un soleil radieux et plus de trente degrés au thermomètre.

Punta del Este est une grande avancée de terre dans la mer (un isthme si nos souvenirs de primaires sont bons), il y a donc quantité de plages de sable fin, et nous ne sommes pas collés à la serviette du voisin. L’atlantique nous offre de beaux rouleaux dans lesquels nous amuser tandis que nous peaufinons notre bronzage pour le retour. Nous partons en milieu d’après-midi faire deux trois courses pour le repas du soir, le temps pour Marion de se pâmer de chaleur en plein milieu du supermarché ; grave malaise qu’un levé de jambes et trois gouttes de coca terrasseront. Pauvre petite chose fragile… 

Nous rentrons skyper nos familles pour la veillée de Noel et nous mettons en route pour notre repas de Noel : au programme pique-nique sur la plage au coucher du soleil ! Le spectacle est beau, l’ambiance est sympathique, nous dînons au milieu de quelques familles uruguayennes et trinquons à leurs côtés.


Punta del Este, Jour 176, 25 Décembre 2012

Cette journée commence assez tôt, sur les coups de une heure du matin quand on a l’impression que le ciel nous tombe sur la tête. Ah, celui-là, on ne l’avait pas vu arriver ! Des éclairs déchirent le ciel, illuminent la chambre et la pluie tombe sans cesse…

Ce qui est moins drôle c’est que ce tableau sera le décor de notre 25 décembre. On est moins dépaysés déjà ! Il pleut donc toute la journée et nous restons à bouquiner dans l’auberge à attendre que la pluie se calme. Heureusement que le temps se montrera clément et nous laissera sortir le soir pour déguster un succulent repas dans un restaurant chic de Punta del Este… Ben oui, c’est Noel quand même ! Au menu, bœuf à la plancha, saumon au sésame, vin et brownie au chocolat. On s’est régalés !

Demain matin, direction Punta del Diablo pour la nuit !


Punta del Este – Punta Del Diablo, Jour 177, 26 Décembre 2012

Le temps est toujours morose alors que nous grimpons dans notre bus pour Punta Del Diablo, village d’été à l’extrémité ouest de l’Uruguay. Le temps se dégage au fur et à mesure que nous traçons en direction de l’Ouest. Après 3h30 de trajet, divers arrêts à San Carlos, Agencia et autres villages, nous arrivons à destination.

La gare est à 30 minutes de marche de la ville, car les chemins d’accès sont principalement en terre ! Ce village possède encore un vrai charme qui risque d’être bientôt gâché par les constructions flambant neuves que nous voyons sur notre chemin. Pour l’instant, les cabanes en bois colorées s’éparpillent sur le long de ce petit village sans banque ni distributeur automatique… On ne le savait pas, mais avons été sauvés par le combo réduction auberge de jeunesse + possibilité de payer en dollars et en pesos uruguayens… Bref il nous reste moins de 4 euros après avoir payé l’hôtel ! Heureusement que nous avions amené suffisamment de nourriture !

Le ciel s’assombrit un peu cet après-midi, nous passons tout de même une heure sous les derniers rayons de soleil à la plage. Le soir, nous dépensons nos derniers pesos pour une bouteille de vin rouge qui ira à merveille avec les délicieuses gnocchi et patates douces cuisinés par Marion.


Punta Del Diablo, Jour 178, 27 Décembre 2012

Notre dernière nuit en dortoir de ces 6 mois s’est bien passée. Et oui, nous en sommes malheureusement déjà « aux dernières fois » de ce tour de monde. Mais pour l’heure, place à la découverte de Punta del Diablo et de sa jetée naturelle ou les vagues viennent inlassablement se briser sur les rochers. Et quel déchainement de l’océan ! Nous essayons de trouver une place en hauteur et en sécurité pour admirer ce spectacle. L’écume se mélange au soleil sous nos yeux ébahis, les embruns nous rafraichissent gentiment le visage. Dur de ne pas se laisser tenter par une grosse heure de détente devant ce spectacle !

Mais Punta del Diablo, c’est aussi de sublimes plages que partagent surfeurs et baigneurs. Enfin aujourd’hui surtout les surfeurs, car les vagues et les courants sont violents. Malgré tout, et n’écoutant que son courage, Hadrien se jette à l’eau ! Fraiche mais agréable, il n’y reste cependant pas plus de 20 minutes, difficile de tenir debout dans de telles vagues !

Il est 15 heures, nous allons déjeuner et il est déjà l’heure de dire au revoir à Punta del Diablo. Un peu moins d’une heure de marche nous attend pour rejoindre la gare de bus et rejoindre Punta del Este. Le trajet se passe bien, malgré le léger pincement au cœur en nous disant que dès ce soir, nous commençons le trajet retour…

Nous retournons à notre auberge à Punta del Este, dinons et filons nous coucher car demain, c’est le départ pour Buenos Aires !


Punta Del Este – Buenos Aeres, Jour 179, 28 Décembre 2012

Nous profitons une dernière fois du large soleil baignant la piscine de l’auberge, on sent que notre bronzage va détoner en France ! Il est bientôt 13 heures, l’heure de prendre notre bus pour Montevideo, ou un autre bus nous attend jusqu’à Colonia, puis un ferry pour Buenos Aires. Le trajet est emprunt de nostalgie, cette fois-ci, c’est vraiment la fin et l’heure des bilans (à lire bientôt sur la première page). Malgré une bonne heure de retard, le retour à Buenos Aeres se passe bien.

Nous retrouvons notre auberge de jeunesse, le sac d’Hadrien que nous avions laissé pour notre périple en Uruguay et notre chambre. Et cette fois-ci, ca y est, c’est notre dernière nuit autour du monde !


Buenos Aeres - Londres, Jour 180-181, 29-30 Décembre 2012

Notre avion décolle à 14 heures, ce qui ne nous empêche pas d’avoir une matinée agitée : impression des billets de bus pour le changement d’aéroport à Londres, négociation avec la laverie qui a oublié de nous rendre un sac, achat de sandwichs… On ne s’ennuie pas et avons juste le temps de tout boucler quand notre taxi vient nous chercher !

Arrivés à l’aéroport, passage des divers contrôles et dernier passage au Duty Free avant de décoller pour Londres… Nous quittons donc l’Argentine et mettons quasiment un point final à ce fabuleux voyage. De nombreux souvenirs remontent, les douces réminiscences de ce voyage unique nous rendent le sourire alors que nous nous rendons à une cruelle évidence : tout cela n’a de sens que si nous rentrons un jour !

Les 13 heures de vols sont fatigantes, nous arrivons les yeux à demi clos sur Londres sous un beau soleil. Nous nous rendons à Baker Street, où Marion à travaillé 6 mois chez Publicis, et profitons d’un vrai petit déjeuner français dans un Paul de la rue. Nous nous rendons à la station de bus pour prendre notre transfert direction Stansted et la maison !

Arrivés à St Exupéry à 17 heures, nos parents et nos frères et sœurs sont sur le pied de guerre…Nous sortons de l’aéroport, les retrouvailles sont chaleureuses et émouvantes. Six mois, c’est long ! Les flashs crépitent, les téléphones portables sont sortis, nous avons l’impression d’être de vraies stars ! Puis chacun rentre chez soi, car demain nous écrierons le dernier paragraphe de nos aventures…


Saint Etienne, Jour 182, 31 Décembre 2012

Faire un tour, c’est revenir à son point de départ, aussi bien physiquement que psychologiquement. Et il faut bien le dire, bien souvent les retrouvailles sont aussi belles que le voyage. Après une nuit de 14 heures, nous nous réveillons et commençons les préparatifs pour la soirée du 31 décembre chez Hadrien.

Vers 20 heures, les invités commencent à arriver et la soirée se lance. Quel bonheur, et malgré tout quelle douleur d’avoir été loin d’eux six mois. Les retrouvailles sont émouvantes, nos amis et nos familles nous ont préparé une belle vidéo de retrouvailles, les larmes nous montent avant que la fête ne continue jusqu’au petit matin….