Pas à pas, pays par pays, le récit de nos aventures

Chine
Nepal
Inde
Thailande
Laos
Vietnam
Cambodge
Bali
Australie
Perou
Bolivie
Chili
Argentine

Hanoi, jour 54, 24 août 2012

Premier réveil à Hanoi où nous profitons du petit déjeuner sur le toit terrasse de l’hôtel. Une fois le ventre plein, nous discutons avec le responsable des excursions de l’hôtel pour planifier notre séjour. En effet il est encore très difficile pour de simples touristes de visiter le pays seul, toutes les excursions sont strictement encadrés par nombre de permis…Qu’à cela ne tienne, nous nous arrangeons pour négocier de bons prix sur une croisière de deux jours dans la baie d’Ha Long puis sur une excursion d’une journée vers Tam Coc. Départ prévu demain !

Nous avons donc la journée pour flâner et visiter Hanoi. Nous commençons par une balade dans le quartier ancien qui possède un étonnant enchainement de boutiques plus longues que larges, avec, pour vous mesdames, une spécificité qui devrait vous ravir : les rues sont spécialisées par type de chalandise. Plus besoin de parcourir la ville pour faire chiner dans tous les magasins de fripes ou chez tous les disquaires, ils sont tous concentrés dans une rue ! La deuxième particularité du quartier, non des moindres, est que les trottoirs ont une fonction étendue (voire très étendue) de parkings à scooter. On apprendra plus tard qu’il y a 6 millions de scooters à Hanoi pour 8 millions d’habitants. Nous descendons le quartier jusqu’au lac à la tortue qui aurait, selon la légende, abritait une tortue en or pourvoyeuse d’une épée sacrée du même métal qui a servi a libéré le pays. Nous faisons le tour du lac en prenant notre temps, le soleil et les 30 heures de bus de la veille ayant quelque peu ramollis nos organismes.

Nous continuons vers le quartier de la cathédrale où nous déjeunons dans un restaurant vietnamien avant de finir le tour de la vieille ville. Petit passage à l’hôtel, puis direction le quartier de la citadelle avec son grand lac de l’ouest et le lac Amour, qui, comme son nom l’indique, abrite sous quelques saules bienveillants les balades des amoureux tonkinois. Pas tonkinois mais néanmoins amoureux, nous sacrifions à la tradition et longeons le lac jusqu’à finir dans un café restaurant typiquement vietnamien, accroupis sur deux coussins auprès d’une table basse pour déguster les fameuses nouilles vietnamiennes au boeuf et autres rouleaux de printemps. Nous rentrons à l’hôtel car nous partons tôt pour la baie de Ha Long demain !


Hanoi, jour 55, 25 août 2012

Départ de l’hôtel à 8 heures du matin en mini bus direction Ha Long. Nous passons chercher la quinzaine de touristes qui feront la croisière avec nous et malgré la relative faible distance qui nous sépare de la baie, nous ne mettrons pas moins de 4 heures pour arriver à bon port. Nous empruntons une vedette qui nous amène sur notre bateau : pas de prime jeunesse, mais, sacre bleu, ce rafiot devrait suffire pour nous permettre de voguer sur les eaux calmes de la baie.

Nous commençons le déjeuner et les moteurs vrombissent, c’est partie pour la baie ! A vrai dire, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre, et la surprise fut totale…Imaginez, en plein milieu de l’océan, 1969 îlots recouverts d’une végétation dense et baignés dans des eaux turquoises frôlant l’indécence thermique (plus chaud ça serait trop)…Bref, un petit paradis, même pas gâché par le nombre recrudescent de touristes. On navigue entre les iles et faisons une pause en début d’après-midi dans une grotte célèbre avant d’enfourcher notre kayak de mer pour une balade (euh que dis-je, une régate !) d’environ une heure sur les eaux paisibles (euh mais quand même tumultueuses, un peu) de la mer de Chine. En vieux loups de mer que nous sommes (je vous rappelle que nous avons affronté les eaux sombres de Pokhara au Népal), nous domptons facilement tous les dangers qui se présentent…Bon ok, ils se sont résumés à la présence d’une famille méduse que même Marion a qualifié de « trop mignonne », mais quand même !

Après une rapide baignade dans des eaux moins médusées, nous rentrons sur le bateau et profitons d’un coucher de soleil qui nous laisse affables. Il fallait le vivre pour le décrire. Profitez des photos ! On passera la soirée à observer le bal des bateaux dans la baie ainsi qu’à s’essayer, de manière bien infructueuse il est vrai, à la pêche aux calamars…On se demande toujours si ça se pêche bien ou si l’on nous a floué, si certains d’entre vous sont experts, on veut bien des conseils ! En tout état de cause, l’impatience d’être à demain et d’explorer plus à fond ces quelques deux mille îlots nous gagne et le sommeil va être dur à trouver ce soir…


Hanoi, jour 56, 26 août 2012

Marion toujours partante pour les réveils à 5h du matin pour voir le lever du soleil traîne Hadrien ce matin sur le pont du bateau. Si nos calculs sont bons, le soleil doit se lever dans le creux des deux pains de sucre (rochers de la baie d’Ha Long). Mais après quelques minutes d’attente, nous comprenons que les nuages vont nous rendre la tâche difficile et le soleil n’aura finalement réussi qu’à les colorer légèrement de rose. Nous reprenons le court de notre nuit sur le pont et sommes réveillés à 7h du matin par l’équipage : « Breakfast, Breakfast ! ». Nous déjeunons devant la baie sur laquelle le soleil s’est finalement levé et dont le reflet des pains de sucre verdoyants donne à l’eau une couleur émeraude. Le bateau a déjà quitté notre petite crique et nous voilà partis pour une balade de 2h dans la baie. Une fois de plus le soleil tape et il est presque impossible de rester au milieu du pont sans s’abriter du soleil. Le trajet est très agréable. La distance entre deux pains de sucre est souvent de quelques mètres et lorsque le bateau se faufile entre les deux falaises, un sentiment de vertige nous envahit. Nous faisons a connaissance d’un vieux loup de mer français ayant vécu au Vietnam dans sa jeunesse et travaillé longtemps dans le fret dans la baie d’Halong. Il s’est notamment occupé de la logistique maritime du film Indochine avec Catherine Deneuve, qui a été tourné dans la baie. C’était donc la 23ème fois qu’il venait à Ha Long et nous avons discuté pendant plusieurs heures des relations franco-vietnamiennes, de l’évolution du pays, etc. Il nous a confié sa tristesse de voir qu’en 20 ans la baie s’était remplie de touristes alors qu’auparavant seuls des bateaux de pêcheurs peuplaient la baie. Nous sommes normalement les premiers à regretter la surpopulation touristique mais quelque que soit le nombre de bateaux dans la baie, le site est si beau, si exceptionnel que l’on oublie tout le reste. Nous en garderons vraiment un beau souvenir.

Mais la balade touche malheureusement à sa fin et il est temps de rentrer. Après un court déjeuner nous voilà repartis pour 3h30 de route vers Hanoi. Après une lessive et quelques pages de lecture nous nous lançons à la recherche d’un restaurant de sushi. Nous n’en avons pas mangé depuis Hong Kong et nous n’avons que cela en tête. Malheureusement, impossible de trouver celui que nous avions repéré sur internet. Dépités nous nous rabattons dans le premier restaurant que nous trouvons. Et là, surprise, après 1h de repas nous tombons nez à nez avec Constance, une amie de Marion qui était en prépa avec elle et Hadrien, et son copain Clément ! Nous savions que nous étions dans la même ville au même moment et avions prévus de nous voir le lendemain mais il y avait quand même peu de chances pour que nous nous trouvions dans le même restaurant parmi les milliers d’Hanoi ! Après un bon repas tous les 4 et quelques Hanoi beers nous nous quittons en nous promettant de nous retrouver le surlendemain pour aller visiter le mausolée d’Ho Chi Minh.


Hanoi, jour 57, 27 août 2012

Ce matin, réveil à 7h, nous partons aujourd’hui pour Tam Coc ou la baie d’Ha Long terrestre ! Située à 3h de route au sud d’Hanoi, Tam Coc est une portion de la rivière Ngo Dong entourée de rizières et des même pains de sucre qui peuplent la baie d’Ha Long. Les paysages promettent d’être splendides ! Nous partons en minivan et nous arrêtons tout d’abord dans l’ancienne capitale du Vietnam qui constitue aujourd’hui une cité de deux temples où sont enterrés les empereurs de l’époque. Nous sommes surpris de voir que les monuments sont très bien conservés alors que cette cité a été la capitale du pays pendant seulement 41 ans et ne l’est plus depuis 1000 ans ! Nous reprenons la route et arrivons à midi à Tam Coc. Après un délicieux buffet vietnamien, nous voilà embarqués sur une petite barque dirigée par une vietnamienne qui rame avec ses pieds. La baie d’Halong terrestre n’est pas aussi enchanteresse que celle sur mer mais le spectacle est quand même très beau. Entre deux falaises, nous voguons sur la paisible rivière Ngo Dong entourée de rizières. L’eau est transparente et les algues s’étalent à perte de vue ce qui nous donne l’impression d’être entourés de nature. Nous avançons lentement, traversons quelques grottes de 2m à peine de hauteur et regardons la vie s’écouler autour du fleuve. Comme sur la baie d’Halong hier, nous avons de la chance car nous profitons d’un grand ciel bleu.

Après 2h de barque nous voilà à nouveau sur le sol ferme. Nous rejoignons Hanoi dans la soirée et dénichons un petit restaurant vietnamien où nous nous régalons de bœuf sauté. Sur le chemin du retour nous nous arrêtons acheter une bouteille d’eau dans une des multiples échoppes de rues. Celle-ci est tenue par à un vietnamien nain qui nous invite à nous asseoir avec lui pour discuter. Comme beaucoup de vietnamien, il tient une sorte de bar de rue : quatre tabourets en plastique et trois bières dans une glacière. Ce système est vraiment convivial et à n’importe quelle heure il y a toujours du monde. Il est encore tôt et nous sommes ravis de passer du temps avec un hanoien. D’autant plus que Phu est vraiment passionnant, il a une culture générale vaste et nous échangerons sur le Vietnam et la France, pendant 2h. Il nous explique comment fonctionne la politique ici, le coût de la santé dans un pays où rien n’est pris en charge et le coût de l’éducation. Il nous demande comment cela marche chez nous et nous croit à peine quand on lui dit qu’aller à l’école est chez nous obligatoire et gratuit, que l’hôpital l’est aussi, etc. Il est aussi impressionné par ce que connaît Hadrien sur le Vietnam et il s’est tourné vers Marion en lui disant : « He is clever, not handsome but clever »…. Ce qui l’a fait mourir de rire pendant plusieurs jours, mais moins Hadrien ! C’est la troisième fois qu’on remarque la franchise des gens en Asie du Sud-Est, ils ont quelque chose que l’on qualifierait de manque de tact en Europe mais qui est ici touchant de naïveté.

Comme nous partons demain pour Ho Chi Minh nous devons faire nos bagages et quittons donc Phu qui nous donne rdv le lendemain à 14h pour continuer notre discussion. Nous rigolons encore de la phrase « not handsome but clever » qui restera gravée dans les annales ! Pauvre Hadrien !


Hanoi, jour 58, 28 août 2012

Aujourd’hui réveil à 7h car nous avons rdv à 8h avec Constance et Clément pour aller visiter le mausolée d’Ho Chi Minh où le révolutionnaire demeure paisiblement embaumé. L’histoire est amusante ; à la mort d’Ho Chi Minh, les vietnamiens ont confié le corps de leur libérateur aux russes. En effet, le saviez vous : les russes sont de grands spécialistes de l’embaumement. Tous les ans depuis 1972, le corps est renvoyé là-bas pour entretien. Les russes sont si fiers de leur travail qu’ils se moquent souvent de la Chine en leur disant que si elle leur avait confié Mao il serait mieux conservé ! Après 1/2h de marche nous nous retrouvons devant le mausolée, ou plutôt devant une immense pelouse de la taille d’un terrain de foot bordant le mausolée. Celle-ci est quadrillée par quelques allées mais à la vue des signes d’un militaire quand nous lui avons demandé si l’on pouvait la traverser, nous avons vite compris qu’il n’en était pas question ! Nous avons donc contourné le « terrain de football » jusqu’à l’entrée. La logistique est très bien orchestrée : nous laissons tous nos effets personnels à l’entrée et marchons en file indienne jusqu’au mausolée. Le chemin est bordé de vidéos à la gloire des communistes et nous avançons au son de l’Internationale. Les panneaux et les militaires sont sans équivoque : il est interdit de s’arrêter et interdit de parler. La cérémonie nous amuse mais en même temps nous ne faisons pas trop les malins ; à chaque coup de sifflet d’un militaire nous nous retournons presque les mains en l’air : « on a rien fait ! ». Le passage devant Ho Chi Minh est très court. Ce dernier est embaumé dans une sorte d’aquarium sombre où seules ses mains et sa tête sont éclairées. En effet le travail des russes est saisissant : nous avons l’impression qu’il vient de mourir alors 40 années se sont écoulées !

Nous ressortons de là assez impressionnés par la symbolique de toute la cérémonie. On sent que le Vietnam est un pays communiste décidé à vivre sur sa splendeur passée. Nous retournons vers le centre et faisons un tour du côté du marché couvert de Hanoi où l’on vend un peu de tout ; vêtements, jeux, chaussures, épices, riz, poisson… Nous avons rarement vu autant de contrefaçons en telle quantité. Mais il est maintenant midi et la longue marche jusqu’au mausolée nous ayant mis en appétit, nous nous mettons en quête d’un restaurant. Après plusieurs recherches dans le vieux quartier, nous dénichons au détour d’une ruelle un petit restaurant très discret qui s’est en fait avéré cuisiner les meilleurs plats vietnamiens que nous avons goûté jusqu’ici ! Bœuf à l’ananas pour Marion et calamars pour Hadrien… Des plats pleins de saveurs. Mais il est bientôt 14h et nous devons dire au revoir à Constance et Clément car nous avons rdv avec Phu. Nous le retrouvons devant son échoppe où il nous attend avec trois bières. Après une heure de discussion au soleil nous devons le quitter car nous devons déjà nous mettre en route pour l’aéroport… Le trajet se déroule sous un beau coucher de soleil. Au final nous avons beaucoup aimé Hanoi, cette ville peuplée de scooters que l’on peut parcourir à pieds, et où les grandes chaines commerciales ne sont pas prêtes de remplacer les petites échoppes du vieux quartier qui semblent être là depuis des siècles. Et pour la première fois nous avons vraiment ressenti l’emprise du communisme, ce que nous n’avions pas autant ressenti en Chine. Peut-être parce que la barrière de la langue en Chine nous a empêchés de discuter autant avec les habitants.

Après 2h de vol sans problème particulier, nous arrivons à Ho Chi Minh. L’aéroport n’est pas très grand et en dix minutes nous avons récupéré nos sacs et nous sommes dans un taxi direction le quartier de Pham Ngu Lao. Un record ! Il est minuit et demi et après un coup de peur devant les rideaux en fer descendus de l’hôtel, nous sommes finalement bien accueillis par un membre du staff qui nous emmène dans notre chambre, petite mais propre. Ce qui nous convient parfaitement car nous tombons de sommeil.


Ho Chi Minh, jour 59, 29 août 2012

Après un copieux petit-déjeuner à base de nouilles sautées au porc, nous quittons l’hôtel tôt car la journée promet d’être bien remplie. Ce matin nous avons d’abord pour objectif de réserver nos billets de bus pour Phnom Penh où nous partons dans deux jours. Les billets de bus en main, nous nous dirigeons à pied vers le centre afin de nous faire une idée sur la ville. Ho Chi Minh n’a décidemment rien à voir avec Hanoi : il y a ici beaucoup de voitures contrairement aux nombreuses motos de Hanoi, de grandes artères, buildings et grands magasins de luxe. On sent vraiment que l’histoire a eu un impact décisif sur le développement des deux villes. En effet, dès la fin de l’occupation française en 1955, le Vietnam que nous connaissons aujourd’hui a été divisé en deux au niveau du 17ème parallèle. Hanoi, la capitale du Vietnam Nord, communiste, reste aujourd’hui une ville très ancrée sur le passé : la ville a été choisie pour accueillir le mausolée d’Ho Chi Minh et dans les rues, des milliers de banderoles, de drapeaux, de panneaux invitent les vietnamiens à célébrer le 2 septembre 2012 la déclaration d’indépendance qui a eu lieu 67 ans auparavant. Ho Chi Minh, quand à elle ancienne capitale du Vietnam sud, plus démocratique, nous a fait penser à Shanghai ou Hong Kong. Nous avons vu très peu de panneaux invitant à célébrer l’indépendance du Vietnam. On sent vraiment que les deux villes se sont développées à des vitesses différentes. Hanoi et son vieux quartier est peuplé de commerçants qui vendent quelques fruits à même le trottoir, alors qu’à Ho Chi Minh, on trouve une superette à chaque coin de rue. De plus, le bord du fleuve d’Ho Chi Minh est une balade entre les buildings alors que le bord du lac d’Hanoi est le lieu de repos de nombreux vieux hanoiens qui regardent le soleil se coucher en pyjamas.

Après un bon déjeuner dans le district 1, nous nous dirigeons vers le musée d’Ho Chi Minh (le libérateur, pas la ville). Celui-ci est situé dans l’ancien QG de la présidence du Vietnam Sud, un bâtiment ressemblant un peu à la maison blanche. Le jardin est rempli d’anciens avions de guerre avec des panneaux mentionnant le nombre d’américains abattus grâce à chaque engin. Sympa ! Le musée est lui aussi assez patriotique. Le Vietnam sud y est appelé « the puppet country » (« le pays des marionnettes » sous-entendu des Etats-Unis) et nous nous amusons à lire de nombreux tracts en français. Il est assez intéressant de voir l’histoire racontée par un régime communiste. Tout le musée est à la gloire du Vietnam communiste uni et il est passé sous silence le fait que le Sud ne voulait pas forcément être rallié au Nord.

Nous reprenons notre balade en direction du quartier de l’hôtel où se trouve le marché de nuit Ben Tahn et mangeons calamars et autres délices vietnamiens sur nos traditionnelles chaises en plastique avant de rentrer à l’hôtel prendre des nouvelles de nos familles et amis. Demain nous passons la journée au delta du Mékong !


Ho Chi Minh, jour 60, 30 août 2012

Visiblement le delta du Mékong appartient à ceux qui se lèvent tôt, ayant réglé le réveil pour 6h30, nous comptons bien en avoir pour notre sommeil ! Départ du bus vers 7h30 direction le marché flottant de Chau Doc, à quelques 130 km de Saigon. Nous le savons désormais, 130 km, c’est le bout du monde en Asie du Sud Est…Donc 3h30 de bus plus tard (promis juré, on ne dira plus jamais rien sur la SNCF en France), nous arrivons à l’embarcadère de Chau Doc et prenons place à bord du bateau à fond plat qui rappelle le bateau que nous primes pour descendre le Mékong au Laos. Pas à une coïncidence près donc, puisque nous allons voguer sur le Mékong une nouvelle fois. Décidément, on l’aura vu, ce Mékong ! Mais puisque la vie s’écoule au rythme de ses eaux, on ne boude pas notre plaisir à chaque fois que l’occasion de le découvrir un peu plus se présente ! Nous naviguons dans d’étroits canaux jonchés de barques à fond plat proposant à la vente différents produits agricoles venant des campagnes alentours : le système est simple, un bambou placé à la proue du fier galion sert d’étendard…ou plutôt de nom d’enseigne. Mais ne vous y trompez pas, ici, pas de panneaux, simplement un échantillon de la marchandise proposée. Notre guide nous explique qu’il s’agit en fait d’un marché de gros où viennent se ravitailler professionnels et particuliers.

Nous continuons notre route et visitons au passage une « confiserie » produisant notamment du riz soufflé et de délicieux (Marion en témoignera) caramel à la noix de coco ! Nous déjeunons dans un restaurant en terrasse et avons même le droit à 40 minutes de promenade digestive à vélo ! Parfait pour découvrir la campagne environnante ! A noter également, la présence, sous cage semi ouverte, d’un boa constrictor de trois mètres ! Immédiatement baptisé « sac à main » par Hadrien, on prendra 10 bonnes minutes pour le caresser ; il était plutôt sympa !

Nous repartons pour une balade de 40 minutes en barque sur les canaux : on prend le soleil et admirons une dernière fois ces paysages si particuliers qui font le charme et l’attrait de ce fleuve mythique.

Notre bus et ses 4 heures (un peu plus qu’à l’aller, en effet) de trajet nous attendent. Nous dégustons à Saigon des spécialités vietnamiennes –notamment un délicieux riz aux crevettes et à l’ananas servi dans son ananas - pour la dernière fois avant d’aller profiter d’une bonne nuit de sommeil. Demain, direction Cambodge !

La suite de nos aventures sur la page Cambodge !